March 8: GRAS women celebrated

For International Women’s Day, the Groupe de Recherche Action en Santé (GRAS) organised a nice surprise for the women who work daily for the success of the company. The large gateway was brandished with a display showing the vast majority of these dynamic women who “are at the heart of the operation” of the institution.

The proud ladies of GRAS, visibly happy, did not wait long to thank the Director General, Dr. Bienvenu Sodiomon Sirima, who returned their full gratitude. “I have always worked with women. I know what an important role you play in GRAS and in the field of scientific research. I will always be grateful to you,” he said.

After wishing them a wonderful celebration, the Director General took a family picture with the women who were present on this occasion.

Des journalistes au GRAS pour enrichir leur formation

Le Groupe de Recherche Action en Santé (GRAS) a reçu au cours de cette matinée de 1er juin 2022, une dizaine de journalistes en cours de formation en matière de sciences au sein de l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou. Cette formation de 96 heures a intégré dans son programme, la visite d’une structure de recherche scientifique.

Venant de différents médias de la ville de Ouagadougou, ces journalistes ont eu droit à une présentation de l’institut de recherche et de formation GRAS, ainsi qu’une visite guidée de ses différents laboratoires par le Directeur général, le Dr Sodiomon Bienvenu Sirima.

Les visiteurs n’ont pas été avares en questions. Ils ont alors pu mieux comprendre les réalités des recherches sur les différents candidats vaccins et médicaments menées au sein du GRAS.

Les visiteurs étaient agréablement surpris des grands travaux qui sont menés au sein de l’institut et ses nombreux partenaires.

« Merci surtout pour l’accueil. On a beaucoup appris auprès de vous et nous vous souhaitons beaucoup de courage pour le travail que vous faites au service de la santé publique. Nous allons y revenir ». Tels sont les propos d’Aziz Dicko, un des journalistes visiteurs.

Journée mondiale Paludisme 2022 : le MIMVaC-Africa s’active sur le terrain pour un vaccin efficace

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme est commémorée chaque 25 avril à travers le monde. Cette commémoration permet aux différents acteurs de faire l’état des lieux de la lutte contre cette maladie qui endeuille en permanence des millions de famille sur la terre.

Sous le thème « Innover pour réduire la charge du paludisme et sauver des vies », cette journée fait appelle également à toutes les initiatives nouvelles pour vaincre le paludisme.

L’OMS estime qu’aucun outil des solutions actuelles ne permettra à lui seul de résoudre le problème du paludisme. Il faudrait donc investir et innover pour trouver de nouvelles approches de lutte antivectorielle, de nouveaux produits de diagnostic, de nouveaux médicaments antipaludiques et d’autres outils en vue d’accélérer les progrès contre cette maladie.

 Selon le dernier rapport de l’OMS sur le paludisme, on estime à 241 millions de cas dont 627 000 le nombre de décès dus au paludisme dans le monde.

Au Burkina Faso, en 2021, 12 231 036 cas ont été enregistrées dans les formations sanitaires, avec 605 504 cas de paludisme grave et malheureusement 4 355 décès.

C’est pour répondre à cette importante lutte mondiale que l’initiative MIMVaC-Africa a été mis sur pied afin d’aboutir à un vaccin efficace contre le paludisme.

MIMVaC-Africa est un important consortium d’une dizaine d’universités et instituts à travers le monde, lancé en mars 2020 et coordonné par le Groupe de Recherche Action en Santé (GRAS) basé à Ouagadougou. Ce consortium, grandement financé par l’Union européenne à travers le programme EDCTP.

MIMVaC-Africa est donc une initiative multilatérale visant à favoriser le développement clinique de candidats vaccins efficaces contre différents stades de développement du microbe du paludisme. Les travaux sont en cours au niveau des différentes structures du consortium.

Au Burkina Faso, le projet a, grâce au partenariat du GRAS avec la région des Cascades, d’installer au sein du Centre médical urbain (CMU) de Banfora, un de ses sites pour les recherches de terrain depuis septembre 2020.

Selon le Dr Daouda Ouattara, responsable du site de Banfora, MIMVaC-Africa est bien accueilli par les agents et la population de la région des Cascades. Naturellement, les activités au niveau communautaire se déroulent convenablement. Ce site a pour mission essentielle de conduire des études observationnelles et d’essais de vaccins. Dr Ouattara note que le paludisme reste la première cause de consultation dans les centres de santé où son équipe intervient. C’est pourquoi, son objectif principal est que le MIMVaC-Africa obtienne un vaccin efficace contre le paludisme dans un meilleur délais.

Dr Ouattara, au nom du Coordonnateur du Consortium MIMVaC-Africa remercie les partenaires mobilisés aux niveaux local, national et international pour la bonne collaboration.

Le MIMVaC-Africa a, dans le cadre de activités de son site, rénové un bâtiment entier initialement délabré et abandonné et plusieurs locaux au sein du CMU de Banfora, afin de l’accompagner dans ses activités.

Contacts : www.gras.bfhttps://www.mimvac-africa.org/

Visit of the Minister for Scientific Research and Innovation to GRAS

“I am pleasantly surprised”

The Minister Delegate, Mrs. Maminata Traoré/Coulibaly, visited the offices of the Group of Action Research in Health (GRAS) on Tuesday, February 2, as part of the series of visits to the various institutionsinvolved in her sector of activity.

The scientific director, Dr. Sodiomon Bienvenu Sirima and all his staff were mobilized to give a warm welcome to the new Minister Delegate, appointed since January 10.

After a masterly presentation of the GRAS institution, its activities, studies and programmes, as well as its partners, Dr Sirima opened the doors of the central units of the private research institution. The different compartments of the laboratory were presented to the Minister, who was simply “pleasantly surprised” at the existence of such a quality institution, especially in the private sector. It was then the opportunity to present to the distinguished guest the MIMVaC-Africa, which is an important consortium financed by EDCTP (EU) that GRAS has been coordinating since March 2020.

During her discussion with the managers and staff of GRAS, she warmly congratulated these actors who contribute so much to the influence of research in Burkina Faso. She hoped that the institution would work more with public research institutions and that it would be part of the presidential programme for a win-win collaboration.

In addition to her technical advisors, Mrs Maminata Traoré/Coulibaly was accompanied by the Director General of CNRST and ANVAR.